Question du 1 septembre 2017 : Cours d’Ouverture aux Langues et Cultures (OLC) en Fédération Wallonie-Bruxelles

Madame la Ministre,

Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour votre réponse à ma question écrite du 27 janvier 2017 relative au recours à des interprètes dans les écoles et les langues parlées dans les écoles.

Dans votre réponse, vous expliquez que la maîtrise de la langue française et l’ouverture aux langues étrangères ne s’excluent pas l’une l’autre.

Je suis extrêmement étonné par le nombre d’élèves (« un peu plus de 12.000 ») qui sont inscrits aux cours de langues hors-programme officiel.

Dans votre réponse, vous mentionnez que « Le cours d’ouverture aux langues et cultures […] est donné en langue française, appuyé parfois par le vocabulaire de langues étrangères. » Ce passage m’apparait peu clair.

Mes questions, Madame la Ministre, sont les suivantes :

  • Comment expliquez-vous le nombre de 12.000 élèves à bénéficier de ces cours de langue ? Pouvez-vous donner la répartition des élèves selon les langues enseignées et selon les provinces de la Fédération Wallonie-Bruxelles ?
  • Pouvez-vous développer votre explication au sujet de l’utilisation du vocabulaire en langues étrangères dans les OLC ?