Communiqué de presse du Sénateur et Député Alain Destexhe du 24 mai 2017

Les « sports cérébraux » comme les échecs et l’E-sport bientôt reconnus par la Fédération Wallonie-Bruxelles ?

Des auditions se tiendront sur le sujet à la rentrée parlementaire.

 « Le sport doit être soutenu sous toutes ses formes, y compris cérébrales, qui permettent de développer des qualités telles que la concentration, la patience, la mémoire, la persévérance ou encore l’esprit sportif communes à toutes les activités dites ‘sportives’ », affirme le Député Alain DESTEXHE.

Auteur d’une proposition de résolution « visant à encourager une interprétation moins restrictive de la notion d’épanouissement physique contenue dans le décret du 8 décembre 2006 permettant de reconnaître une activité comme sportive »[1], Alain DESTEXHE se réjouit des débats fructueux qui se sont tenus ce matin, en Commission des Sports.

Ce texte, cosigné par Jean-Luc Crucke, vise à élargir l’interprétation restrictive du décret de 2006 qui définit un sport exclusivement sur base de l’épanouissement physique, psychique et social des membres et exclut donc les sports dits « cérébraux ».

La proposition a été dans l’ensemble bien accueillie avec néanmoins quelques nuances. Le Ministre des Sports, Rachid Madrane, s’est déclaré en faveur d’une reconnaissance par la Fédération Wallonie-Bruxelles de ces activités cérébrales. Toutefois, celle-ci n’irait pas jusqu’à les assimiler à des sports.

En ce sens, il a été convenu d’organiser des auditions afin d’étudier la manière dont certains sports cérébraux comme les échecs ou l’e-sport pourraient bénéficier d’une reconnaissance de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

«  Ces auditions permettront aux aspects légaux, scientifiques et économiques d’être mis en exergue jusqu’à, je l’espère, une reconnaissance officielle grâce à la présente résolution », conclut le Député Alain DESTEXHE.

[1] http://www.pfwb.be/le-travail-du-parlement/doc-et-pub/documents-parlementaires-et-decrets/documents/001535666