Question du 28 avril 2017: Progression des cas de myopie

Un dossier du journal Sudpresse faisait état de l’augmentation inquiétante des cas de myopie. Ainsi, un jeune sur quatre âgé de 16 à 24 ans souffre de myopie. Il semblerait que le nombre de nouveaux cas ait doublé en moins de deux générations.

Ce phénomène serait commun à l’ensemble des pays du monde comme en attestent de nombreuses études internationales réalisées à ce sujet.

Une des raisons serait l’exposition de plus en plus importante aux écrans : des télévisions en passant par la tablette ou le smartphone, la vue des individus, dès leur plus jeune âge, est soumise à de nombreuses pressions.

Il semblerait que les cas de myopie se déclenchent dès le plus jeune âge. Etant donné qu’une telle baisse de la vue, quand elle n’est pas détectée à temps, peut poser de nombreux problèmes à l’école, il est conseillé de réaliser une visite chez l’ophtalmologue dès l’âge de quatre ans, voire même plus tôt. Cependant, encore trop souvent, les parents ne disposent pas de ce réflexe.

Mes questions, Madame la Ministre, sont les suivantes :

  • Avez-vous pris des mesures en matière de prévention de manière à inciter les parents à réaliser une visite chez l’ophtalmologiste et ce, dès le plus jeune âge de l’enfant ?
  • Etes-vous en contact avec vos homologues en matière d’enfance et de santé à d’autres niveaux de pouvoir de manière à développer des actions conjointes ?
  • Une étude permettant d’avoir un aperçu statistique de la population francophone bruxelloise a-t-elle déjà été réalisée afin d’évaluer l’augmentation éventuelle des cas de myopie au cours du temps ?