Question du 28 mars 2017: Sensibilisation dans les écoles au challenge du Blue Whale

Sensibilisation dans les écoles au challenge du Blue Whale

Après le jeu du foulard, c’est maintenant le challenge du « Blue Whale » qui inquiète fortement les autorités.

Ce challenge serait basé sur 50 jours successifs de défis comme « Scarifie-toi » ou encore « Coupe-toi les lèvres » jusqu’à l’ultime : « « Saute du toit ou pends-toi ». Plusieurs zones de police du pays seraient déjà en alerte face à un phénomène qui prend une certaine ampleur en Belgique.

En Russie, plus de 130 adolescents se seraient déjà suicidés suite à cette épreuve.

Des chiffres inquiétants qui ont poussé l’Education nationale en France à alerter sur ce phénomène. En effet, le corps enseignant peut jouer un rôle important dans la détection de la participation par le jeune à ces activités mortifères et celui-ci est en première ligne pour sensibiliser les jeunes à la dangerosité de tels challenges et surtout pour les diriger vers un accompagnement personnalisé pour comprendre les raisons à l’origine d’une telle décision.

Mes questions, Madame la Ministre, sont les suivantes :

  • Aviez-vous connaissance de ce phénomène ?
  • Avez-vous pris connaissance de la campagne d’information et de prévention lancée par la police ? Si oui, avez-vous pris des initiatives pour la diffuser dans les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles ?
  • De manière plus générale, avez-vous pris des mesures afin que des équipes d’intervention puissent intervenir dans les écoles de manière à les sensibiliser à la dangerosité de ce type de challenges ?
  • Avez-vous diffusé une alerte par quelque moyen que ce soit à ce sujet ?

Réponse :

Monsieur le Député,

Ce phénomène est à intégrer aux politiques de prévention des écoles en matière de jeux dangereux.

Concernant la communication aux élèves des risques de ces jeux, elle est recommandée uniquement lorsque des signes d’alerte ont été repérés dans l’établissement.

La prévention primaire des jeux violents est particulière : elle doit concerner uniquement les équipes éducatives, au risque de développer chez les jeunes une attirance pour ces pratiques.

La problématique des « Jeux dangereux » a fait l’objet de longues et intenses réflexions concertées entre les différents acteurs concernés qui ont été concrétisées notamment par l’organisation de formations, destinée aux professionnels de l’Enseignement, intitulée « Les jeux dangereux : sensibiliser, baliser et ne pas banaliser ».

Par ailleurs, le dispositif des Cellules de concertation locale qui est en vigueur depuis septembre 2014 peut, au niveau de la sensibilisation, de la prévention ou de la situation de crise, permettre de mettre en place des actions, en lien avec la problématique des jeux dangereux. Certaines écoles ont d’ailleurs pris la décision de communiquer spécifiquement aux parents et enseignants sur cette pratique après avoir estimé, de façon concertée, que c’était pertinent en fonction de leur public.

Le Guide de prévention et de gestion des violences en milieu scolaire propose également des pistes concrètes de prévention ciblée de la pratique de ces jeux.

Enfin, pour toute question relative à cette problématique, les professionnels de l’enseignement peuvent contacter le  numéro vert « Assistance Écoles » et les parents, le numéro vert « École et Parents ».

Une communication spécifique pourrait être envisagée auprès des directions d’école si l’administration signalait une évolution dans le signalement de cette pratique dangereuse auprès des élèves.

Je vous remercie pour votre question.