Question du 13 mars 2017: Remise d’un prix, intérêt pédagogique et pertinence de la pièce de théâtre « La théorie du Y » portant sur la bissexualité

Remise d’un prix, intérêt pédagogique et pertinence de la pièce de théâtre « La théorie du Y » portant sur la bissexualité

La websérie « La théorie du Y » a remporté le vote des internautes parmi cinq pilotes et sera donc diffusée sur la RTBF.

Cette websérie est inspirée d’une pièce de théâtre du même nom et a reçu un prix de votre part.

Etant donné que vous exercez la compétence de l’enseignement, j’imagine que vous estimez donc que cette pièce a un intérêt particulier pour les élèves de l’enseignement secondaire.

Celle-ci porte sur la bissexualité car « Comment un adolescent, en pleine construction identitaire, peut-il accepter d’être bisexuel, s’il entend uniquement des critiques sur la bisexualité, ou, pire, s’il n’a jamais entendu parler de ce concept, comme c’est encore trop souvent le cas ». Ainsi, une telle pièce permet de lancer des débats comme « Comment savoir qu’on est bisexuel ? ».

La bissexualité constitue tout de même une orientation sexuelle assez marginale et il n’existe pas à mon sens d’urgence éducative de sensibiliser nos jeunes à la bissexualité ! Il est étonnant que l’on s’indigne de l’absence de connaissances de pré-adolescents sur ce sujet ! Il me semble que bien d’autres thématiques méritent d’être approfondies avec les jeunes élèves avant celle-ci.

Mes questions, Madame la Ministre, sont les suivantes :

  • Quelles sont les raisons qui ont motivées la remise de ce prix ? Est-il vraimentanormal selon vous qu’un jeune de 14 ans ignore ce qu’est la bissexualité ?
  • Pensez-vous que la bissexualité soit une des thématiques majeures auxquelles nos jeunes doivent être sensibilisés ?
  • Encouragez-vous les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles à aller voir la pièce ? Des subventions lui ont-elles été octroyées ?

Réponse :

Monsieur le Député,

Tout d’abord, je tiens à vous présenter mes excuses pour le délai de réponse.

La pièce de théâtre « La théorie du Y » a en effet obtenu le prix de la Ministre de l’Enseignement et le prix Kiwanis dans le cadre des « Rencontres Théâtre jeune public » de Huy. Cette pièce a fait l’objet d’une sélection par la Commission de concertation du « Théâtre à l’école » en amont des Rencontres et bénéficie à ce titre d’une aide à la diffusion pour une durée de trois années scolaires. L’objectif de la diffusion de spectacles à l’école est de permettre à des enfants et à des jeunes des cycles fondamental et secondaire d’assister, dans le cadre scolaire, à des spectacles de qualité, tant sur le plan du propos que de la forme, et de concourir ainsi à leur éducation artistique et citoyenne.

Ce programme vise notamment à susciter chez les élèves le goût des arts et de la culture, à aiguiser la réflexion, le sens critique, la créativité, etc. pour contribuer à l’épanouissement personnel des élèves, à leur insertion dans la vie économique, sociale et culturelle, à les préparer à être des citoyens responsables, acteurs dans une société démocratique. Il est conforme aux missions dévolues à l’école dans le cadre du « Décret-Missions » de l’Enseignement fondamental et de l’Enseignement secondaire :

  • promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne ;
  • développer l’aptitude à apprendre toute sa vie ;
  • développer la citoyenneté responsable ;
  • contribuer à donner des chances égales d’émancipation sociale.

L’intervention financière des pouvoirs publics (Fédération Wallonie-Bruxelles – Service de la Diffusion et les Services culturels des Provinces wallonnes et de la CoCoF pour la Région bruxelloise) dans le coût de spectacles sélectionnés permet d’atteindre les objectifs de ce projet, sur sélection par un collège de visionnement « Théâtre à l’école » désigné par la commission de concertation spectacle à l’école.

Quant au prix de la Ministre de l’Enseignement secondaire, prix qui s’élevait à 2 500 euros, il a été attribué en août 2016 par un jury désigné par la même Commission, précisément parce que ce genre de problématique a toute sa pertinence dans le cadre scolaire. La Compagnie accompagne le spectacle, explique, dédramatise et l’ensemble, avec ses aspects plus graves, est noyé dans le rire sans occulter le débat ni imposer un point de vue unique.

L’auteure, une jeune femme, fait le choix d’adresser son texte aux adolescents de 14 ans, mais aussi aux adultes. Si le thème principal du spectacle est la bisexualité, jamais le mot n’est présent dans le texte. Tout est décrit en nuances dans le parcours de la petite fille de 9 ans à ses 25 ans ; les thèmes restent dans l’ombre. Le texte est écrit à partir de recherches et d’entretiens : trop de jeunes se suicident parce qu’on évite des questions dérangeantes, des thématiques délicates et interpellantes à un moment clé de leur parcours de vie.

L’ensemble de la thématique s’inscrit dans celle du choix et de la lutte contre les préjugés, de manière tonique et humoristique. L’exploitation des silences et la lutte contre les idées toutes faites font partie de ce que ce spectacle souhaite dédramatiser, dans le sens de l’égalité des chances de l’article 6 du Décret missions, tout en sensibilisant sur les diversités en lien à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre.

La pièce fait donc partie de la sélection des « Spectacles à l’école », dispositif entièrement financé sur les crédits culture pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, et en partenariat avec les provinces wallonnes et la Cocof. Le prix est une subvention supplémentaire accordée au spectacle par le jury précité, eu égard tant à ses qualités artistiques qu’à l’adéquation de son sujet au public scolaire du cycle secondaire. « La théorie du Y » s’est également vue récompensée par le prix Kiwanis qui est un prix de la presse.