Question du 13 mars 2017: Pertinence de la campagne de sensibilisation pour la lutte contre le racisme

Pertinence de la campagne de sensibilisation pour la lutte contre le racisme

Votre Ministère prévoit, selon les informations dont je dispose, de financer une campagne de sensibilisation pour la lutte contre le racisme.

Je m’étonne de lire la description du public cible qui est la suivante :

« Toute personne adulte, qu’elle que soit son identité ou sa classe sociale, encline à se fermer à la diversité et à véhiculer des préjugés racistes, par peur, incompréhension ou pour toute autre raison. Il s’agira des personnes ayant tendance à banaliser les discours racistes et ostracisant de manière libre et décomplexée. A contrario, la campagne ne ciblera pas les personnes convaincues de la richesse d’une société multiculturelle, ni des personnes profondément racistes ».

La définition du public cible de la campagne est absolument aberrant et impossible à déterminer : Qu’est-ce qu’une personne convaincue de la richesse d’une société multiculturelle ? Une personne profondément raciste ? Une personne encline à se fermer à la diversité ? Par-dessus-tout, n’est-ce pas justement les personnes racistes qui devraient être les premières cibles d’une campagne de sensibilisation pour la lutte contre le racisme ? De telles distinctions sont absolument surréalistes !

Un budget de près de 130.000 euros est prévu à cet effet.

Mes questions, Madame la Ministre, sont les suivantes :

  • Sur base de quels critères le public cible a-t-il été déterminé et de qui s’agit-il ? Comment comptez-vous faire la distinction entre les différentes catégories de personnes décrites ?
  • Pour quelle(s) raison(s) les personnes décrites comme « profondément racistes » ne sont-elles pas visées par la campagne ? Estime-t-on qu’il soit vain de tenter de les sensibiliser à cette thématique ? Ne devraient-elles pas être au contraire le public cible de ce type de campagnes ? Qu’entend-t-on par « profondément raciste » ?

Réponse de Madame Simonis:

Lors de l’élaboration d’une campagne de communication, il est essentiel de déterminer un public cible afin d’en orienter le message ainsi que le ton. Le public cible de cette campagne a été désigné en collaboration avec des experts de terrain issus de la Plate-forme de lutte contre le racisme. En ces temps de recrudescence des actes et comportements à caractère raciste, il est essentiel de toucher une frange de la population moins informée sur la question, partageant des positions non tranchées, mais tout de même susceptible de se faire séduire par des discours à caractères racistes.

En revanche, il a été jugé qu’une campagne de communication audio-visuelle aurait peu d’impact sur un public déjà acquis aux causes racistes. Pour ce type de public, il est clair qu’une autre approche, à savoir un travail de déconstruction de fond, doit être envisagé.

Ce travail de déconstruction n’est certainement pas mis de côté. Il est rendu possible à travers diverses actions menées en 2017.

Tout d’abord, travaillant en partenariat avec les associations de terrain, le mois de mars a été dédié à une centaine d’actions locales dans l’ensemble de la Fédération Wallonie-Bruxelles faisant rayonner la thématique de la campagne de lutte contre le racisme, avec des actions de terrain destinées à tous les publics.

Ensuite, je prévois, dans le courant du second semestre 2017, un grand rassemblement de professionnels, qu’ils soient issus des secteurs de l’enseignement, de l’éducation permanente ou de l’éducation non formelle afin de relancer le débat sur l’actualité du racisme, et leur permettre de s’approprier des méthodes concrètes pour renforcer leurs capacités à lutter contre les discours racistes auxquels ils sont confrontés au quotidien.

Pour en revenir à la campagne grand public « Le racisme, vous valez mieux que ça ! », lancée le 14 février dernier en partenariat avec la RTBF et la Plate-forme de lutte contre le racisme, celle-ci est déjà créditée d’un succès considérable et a été relancée la semaine du 21 mars dans le cadre de la journée internationale de lutte contre le racisme.

Il est encore trop tôt pour pouvoir en faire une évaluation exhaustive. Néanmoins, les résultats des premières diffusions sont tout à fait positifs. Ainsi, durant les deux semaines de la campagne menée en février, les 4 spots audio-visuels de la campagne comptabilisent plus de 400.000 vues sur la plate-forme Auvio de la RTBF. Par ailleurs, le site vousvalezmieuxqueca.be a été visité plus de 14.000 fois en un mois.

Lancée le 21 mars, la page facebook compte déjà près de 4.000 like et la vidéo du happening, vidéo retraçant la formation de la chaîne humaine pour écrire au sol le slogan de la campagne « Le racisme, vous valez mieux que ça ! » a été visionnée près de 56.000 fois.