Questin du 12 décembre 2016: Agent de déradicalisation

Il était prévu que chaque commune bruxelloise confrontée à la problématique de la radicalisation se dote d’un fonctionnaire chargé de la déradicalisation. Un subside fédéral était alloué à cette fin.

J’apprends dans la presse que seules cinq communes se sont dotées d’un tel agent, sans que leur nom ne soit mentionné.

Mes questions, Madame la Bourgmestre, sont les suivantes :

–  La commune d’Ixelles dispose-t-elle d’un fonctionnaire chargé de la déradicalisation ? Si non, pour quelle(s) raison(s) ?

–  Pouvez-vous m’indiquer le nombre de départs enregistrés dans la commune vers la Syrie ? Disposez-vous également du nombre de returnees ?

–  Avez-vous mis en place, sur le modèle de ce qui se fait un Koekelberg, des réunions régulières avec les autorités de manière à faire le point sur cette problématique ? Qu’avez-vous mis en place au niveau communal afin de lutter contre la radicalisation ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.