Question du 18 janvier 2017: Nuisances sonores à la STIB liées à l’usage du smartphone et du GSM

Nuisances sonores à la STIB liées à l’usage du smartphone et du GSM

Plusieurs usagers de la STIB m’ont fait part d’un problème récurrent dans les métros et trams bruxellois : les nuisances sonores provoquées par d’autres usagers avec leur smartphone, que j’ai pu moi-même constater à de nombreuses reprises, à ma plus grande irritation.

En effet, de nombreuses personnes sont au téléphone et parlent de manière excessivement forte. D’autres n’hésitent pas à faire profiter leurs voisins de la musique qu’ils écoutent en n’utilisant guère d’écouteurs et en mettant leur GSM sur hautparleur.

L’usager qui souhaite lire ou tout simplement effectuer son trajet sans nuisances sonores doit donc subir les conversations des uns, la musique des autres, tout cela s’additionnant à d’autres nuisances comme la promiscuité ou encore la mendicité qui ne cesse également de croître. Ah l’harmonica ou l’accordéon ! Cela dérange aussi certains usagers.

Encourager les individus à se diriger spontanément vers une mobilité alternative c’est aussi mettre en place les conditions pour que cette mobilité ne devienne pas un calvaire.S’il est bien évidemment impossible de contrôler tous les comportements individuels, il importe de garantir que les transports publics de la STIB offrent à l’usager un minimum de respect et de sérénité lors de son trajet.

Mes questions, Monsieur le Ministre, sont les suivantes :

– Des plaintes ont-elles déjà été déposées à ce sujet ?

– Quelle est la législation en vigueur ?

– Avez-vous déjà mis en place des mesures afin d’interdire et de pénaliser les nuisances sonores à la STIB ?

– En cas de plainte d’un ou de plusieurs usagers, les conducteurs de métro et de tram ont-ils la possibilité de faire des appels dans leur véhicule afin de rappeler les règles élémentaires de respect envers les autres passagers ?

– Les diverses campagnes de sensibilisation de la STIB au respect de certaines règles élémentaires (laisser le passage avant d’entrer, laisser sa place aux personnes âgées et enceintes, etc) incluent-elles une sensibilisation aux nuisances sonores envers les autres passagers ?

– Des amendes ont-elles déjà été octroyées sur base de ce type de nuisances ? Si oui, pouvez-vous m’en donner le nombre et les motifs récurrents ?

Réponse de Monsieur Smet : Depuis 2010, la STIB a reçu une quarantaine de plaintes spécifiques concernant les nuisances sonores créées par les autres voyageurs (diffusion de musique, usage d’un GSM…). Ce qui est peu en regard du nombre de réactions que la STIB reçoit chaque année.

L’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale fixant certaines conditions d’exploitation des transports en commun en Région de Bruxelles-Capitale précise en son article 3.18b qu’« il est interdit de salir, gêner ou incommoder des personnes », par exemple par l’usage d’un walkman, MP3, par la consommation de nourriture à forte odeur, etc.

En cas de plainte de voyageurs, les conducteurs ont effectivement la possibilité de pouvoir faire des appels au micro. Bien que cet appel risque d’être peu efficace pour une personne écoutant sa musique avec un volume élevé ou parlant fort au téléphone.

Depuis plusieurs années, la STIB mène des campagnes de sensibilisation au respect entre les utilisateurs des transports publics. Elle prévoit une nouvelle campagne liée au civisme dans le courant du 2e semestre de cette année.

En 2016, il n’y a pas eu d’amendes administratives dressées sur la base de l’art 3.18b.